Let's play Holi !

Quand on a un site qui se nomme Couleur Yoga, qu'on aime l'Inde et les couleurs, impossible de ne pas publier un article pour... HOLI


HOLI, c'est la fête des couleurs. On célèbre la fin de l'hiver. On allume des feux et le lendemain, on oublie pendant quelques heures les diverses distinctions qui structurent la société indienne (classe, caste, âge...) et on laisse la place aux couleurs : pigments en poudre, bombes à eau, ballons emplis d'eau colorée etc. sont lancés sur tout ce qui bouge.

 

La fête de Holi est célébrée après la pleine lune du mois de Phalunga (en février ou en mars). Cette année, c'est le 6 mars !


Bien entendu, elle trouve son origine dans la mythologie indienne (plusieurs "histoires", celle qui suit semblant être la plus populaire).

 

La légende de Prahalad et Holika

 

C’est l'histoire d'Holika, un démon femelle. Holika a un frère au nom imprononçable : Hiranyakashyap, également démon et roi de surcroît. Il se considère comme seigneur de l'univers, bien au dessus des dieux. Hiranyakashyap a un fils, Prahalad, qu'il déteste... La raison : le fils est un fidèle dévot du dieu Vishnu.
Un jour, prenant quelques risques, le roi demande à son fils "qui est le plus grand ? Dieu ou moi ?"
"Dieu" répond le fils ingrat "Tu n'es qu'un roi !"
Furieux, Hiranyakashyap, qui ne possède pas le sens de la mesure comme qualité première, décide de tuer son fils. Sans succès. Ce roi est malchanceux ! Mais il ne manque pas d'idées. Il tente successivement de jeter son fils d'une falaise, de le faire piétiner par des éléphants, mordre par des serpents, et enfin, attaquer par des soldats. Le fils, contrariant, survit à chaque fois.
Le roi demande alors à sa sœur (solidarité familiale et entraide...) de l'aider et de tuer le garçon. Holika a été dotée d'un pouvoir magique la rendant insensible au feu. Elle attrape Prahalad et s'asseoit au molieu d'un feu avec le garçon sur ses genoux.
Mais... Et oui, il y a un mais. Il ne faut jamais considérer comme allant de soi les cadeaux des dieux. Holika utilise son don à mauvais escient : son pouvoir s'évanouit et elle est réduite en cendres.
Prahalad est resté fidèle à Vishnu, a prié Vishnu alors qu'il était assis au milieu des flammes, prisonnier des bras de sa tante. Vishnu l'a protégé. Prahalad a survécu.
Peu de temps après, Vishnu se débarasse du roi Hiranyakashyap et Prahalas règne avec sagesse à la place de son père.

Bien entendu, on retrouve la fête de Holi dans le cinéma indien. En image, deux extraits.

Let's play Holi - Waqt - Pryanka Chopra

Outsourced (2006) Holi day

 

Au cours de ces dernières années , plusieurs voix se sont élevées pour protester contre l'addition aux traditionnels Gulal (couleurs en poudre) et Abeer (petits cristaux de mica ajoutés pour rendre les couleurs plus brillantes) de substances dangereuses pouvant intoxiquer les utilisateurs ou même entraîner la cécité. De plus en plus les couleurs vendues sont des teintures industrielles renforcées de tout un tas d'additifs plus nocifs les uns que les autres et pouvant être dangereuses pour la peau ou les yeux.

 

Retour au naturel 

 

Comment fabriquer ses couleurs pour jouer à Holi sans s'empoisonner:

 

Jaune : mélanger 2 cc de curcuma(haldi) avec le double de farine de pois chiches(besan). Le curcuma est réputé pour ses propriétés antibiotiques et la farine de pois chiches est très bonnes pour la peau (peut être remplacée par une autre farine).

 

Rouge : réduire en poudre des fleurs d'hibiscus séchées et les mélanger à n'importe quelle farine pour augmenter le volume.

 

Rose : râper une betterave et ajouter un litre d'eau. Laisser tremper toute la nuit.

 

Vert : réduire en pâte des feuilles de légumes verts ou de plantes telles que menthe, coriandre et diluer ensuite avec de l'eau.

 

Recettes non testées. Si vous essayez, racontez moi !