Toute l'école en chien tête en bas

Le projet

 

Vivre mieux à l'école

L'équipe enseignante de l'école privée de Pleudihen-sur-Rance a décidé, dans le cadre de son projet d'école axé sur "Comment vivre mieux à l'école" de mettre en place un projet de yoga au cours de l'année scolaire 2017/2018, sur le temps scolaire, pour  les 8 classes de l’école (sont concernés tous les enfants, de 2 à 10 ans). Les classes de l'école élémentaire comptent entre 24 et 29 enfants.

 

Avec ou sans tapis ?

A chaque séance, la classe entière participait. Le séances ont eu lieu dans la salle informatique, avec ou sans tapis et/ou dans la classe afin que les enfants voient que le yoga pouvait être intégré à leur journée de classe et leur faire du bien dans ce cadre.

Les objectifs de ce projet, choisis en concertation avec les enseignants, étaient de découvrir le yoga afin de travailler la concentration, l’attention, le respect de soi et des autres. De façon générale le souhait était que les enfants soient plus apaisés, aussi bien en classe que sur la cour, d'où de nombreuses pratiques à deux ou en groupe favorisant le vivre ensemble.

 

Une séance

 

Pour vous donner une petite idée de ce qu'on fait lors d'une séance de yoga à l'école, voici le descriptif de la 4ème séance du cycle (6 séances au total pour les élèves du CP au CM2)(séance destinée aux CE2 - CM1 et CM2). Cette séance de 45mn a eu lieu dans la classe, les enfants installés à leur table.

  • Vivre ensemble – Gérer sa relation aux autres : Petite discussion sur le thème "comment se faire des copains à l'école". Les réponses sont notées sous forme de verbes, écrits sur des étiquettes. Par 2 ou 3 les enfants collent ensuite un de ces verbes au centre d'un cercle qu'ils décorent ensemble.
  • Libérer les tensions : mouvements doux, issus des pawan muktasana, qui mobilisent les articulations. On bouge les poignets, les coudes, les épaules et également la nuque.
  • Le dos droit – Soigner sa posture : on vérifie l'assise sur la chaise, le placement du bassin, le petit étirement de la colonne. On bouge la colonne dans les différentes directions. En utilisant le siège ou le dossier, on s'étire puis on enchaine des postures d'étirement latéral, de torsion, d'extension, de flexion. On continue debout en utilisant la chaise comme support d'équilibre et repère pour se placer. Dans les allées entre chaises et cartables, on pratique l'arbre puis une posture de triangle.
  • La respiration – Prendre conscience de son souffle : on conserve l'image du triangle. Prise de conscience du passage de l'air dans les narines, du temps d'inspiration et du temps d'expiration. Le bout d'un doigt contre chaque aile du nez, tout près des narines. En inspirant, on laisse monter les doigts de chaque côté du nez, vers la racine, entre les sourcils. On redescend en expirant. On peut ensuite allonger le souffle de façon naturelle en plaçant les mains de chaque côté du visage, à hauteur de la mâchoire, et en les amenant au dessus de la tête sur le temps de l'inspiration (comme si on dessinait un triangle), en les redescendant sur le temps de l'expiration. Les enfants pratiquent à leur rythme.
  • La détente – Calmer ses émotions : on contracte et on relâche progressivement différentes parties du corps (les 2 bras / les 2 jambes / le visage / le ventre / tout le corps) dans une relaxation active.
  • L’attention et la concentration – Apprendre à apprendre : on regarde attentivement un support (ce jour là, la représentation d'une feuille d'arbre) et le point en son centre en essayant de rester immobile. On fixe ensuite le point noir situé sous la feuille. Puis on ferme les yeux. On se frotte les mains de façon énergique et quand elles sont bien chaudes on les pose doucement sur les yeux fermés pour reposer le regard. Plus tard les enfants fabriqueront leur support individuel pour pouvoir reprendre cette pratique de concentration quand ils en auront besoin.

Des supports

 

Quelques supports utilisés pour la respiration et pour la concentration.

Feuilles en papier kraft. On les envoie vers un camarade en soufflant doucement ou fort.
Feuilles en papier kraft. On les envoie vers un camarade en soufflant doucement ou fort.
Support de concentration - tratak
Support de concentration - tratak

Des prolongements 

 

Dans une classe de CE2/CM1, l'enseignante a choisi de faire écrire ses élèves sur le projet. Les textes ci dessous ont été écrits par des enfants en CE2 ou en CM1. Ils ont fait l'objet d'une réécriture par les enfants.

Un bilan

 

A la fin du projet, un petit bilan avec les élèves. Avec les CP et les CE1, on a essayé de se souvenir de tous les "animaux du yoga" qu'on avait appris. On a cherché également à classer différentes pratiques : on les a refait ensemble ou bien je les ai montrées et on a vu si cela nous étirait, nous détendait ou si c'est quelque chose que l'on avait fait ensemble afin de mieux vivre avec les autres. Certaines pratiques peuvent avoir plusieurs effets. Quelques productions des CE1 :

Un article

 

Un petit article paru dans Ouest France (et dans le Télégramme ) pour présenter le projet. Sur la photo, la classe de CM2 en train de pratiquer le vent et les cobras; exercice de coopération (met également en jeu la respiration et la posture) : le vent souffle et fait avancer les cobras, les cobras sont attentifs et avancent quand ils entendent/sentent le vent derrière eux.